-A +A

De Couny aux Fontaines

Historique ,  Naturel à Saint-Clément-des-Baleines
1 km
Pédestre
1h 30min
Facile
  • Entre plage, dune et forêt partez à la découverte d'un site méconnu de l'île de Ré.

  • Dénivelé
    13.6 m
  • Documentation
    Les fichiers GPX / KML vous permettent d'exporter le tracé de votre randonnée sur votre GPS (ou autre outil de navigation)
Points d'intérêt
1 Le Lizay : une forêt récente
La forêt domaniale du Lizay est le plus « grand » boisement de l’île : 150 hectares. C’est l’ONF (Office national des forêts) qui en assure la gestion, l’entretien et la protection. Ce boisement n’a été planté par l’homme qu’au milieu du 19e siècle mais surtout après la Seconde Guerre mondiale dans le but de ralentir l’avancée du sable dans les terres. Il s’agit donc d’une forêt artificielle de protection ! Photo 1 : Vue générale des dunes et de la forêt du Lizay (photo H. Roques). Photo 2 : Plantation de conifères au Lizay (photo H. Roques). Photo 3 : Le renard, un hôte rare et discret de la forêt (photo H. Roques).
2 Quel point de vue !
Voici le point culminant de votre balade ! De là-haut, vous dominez la forêt du Lizay où s’entremêlent pins, cyprès, peupliers et chênes verts. Le Pertuis breton (bras de mer entre Ré et la Vendée) s’offre à vous. Droit devant, vous apercevez le sémaphore, le phare des Baleines et à son pied la petite tour du même nom (construit à la fin du 17e siècle, c’est le deuxième plus ancien phare de France), le phare des Baleineaux (à 3 km en mer) et les côtes vendéennes si la météo le permet. Avec de la chance, vous pouvez même apercevoir les hauts immeubles blancs des Sables d’Olonne … à 20 km de là. Photo 1 : Vue depuis le sommet de la dune (photo H. Roques).
3 Quand le vent sculpte les arbres
Sous l’effet des vents dominants venant de l’ouest, les arbres et les arbustes situés en bord de mer prennent souvent des formes très particulières (penchées ou « en drapeau »). Ce phénomène s’appelle l’anémomorphose (du grec ancien anemos : vent et morphos : forme). Ainsi, pour savoir où est l’Est, pas besoin de boussole : il suffit de regarder la direction vers laquelle penchent les arbres ! Photo 1 : Chênes verts penchés par le vent (photo H. Roques).
4 Chênes verts aux Fontaines
Vous arrivez au lieu-dit « Les Fontaines ». Ce site original contraste avec la monotonie apparente de la forêt voisine. Il doit son nom à la présence d’une nappe phréatique affleurant à la surface. L’eau douce provient essentiellement du ruissellement de la dune. Ici, le chêne vert règne en maître. C’est la présence de cette nappe phréatique qui a favorisé l’ensemencement des premiers arbres vers le milieu du 19e siècle. Ces chênes verts sont donc parmi les plus vieux de toute l’île de Ré ! Photo 1 : Boisement de chênes verts aux Fontaines (photo H. Roques).
5 La Maison de la Dune
L’ancienne cabane forestière « des Fontaines » a été construite en 1852. Elle servait initialement d’abri pour les gardiens et de lieu de stockage des graines utilisées par les Eaux et Forêts (ancien nom de l’ONF) pour boiser le secteur des Fontaines à cette époque. Progressivement abandonnée, elle a été restaurée en 2008 à l’initiative de l’A4P (Association de protection du patrimoine des Portes-en-Ré). Devenue Maison de la Dune, elle abrite désormais une exposition sur les richesses naturelles de ce site remarquable. Ouverture en été (renseignements à l’Office de Tourisme des Portes-en-Ré : 05 46 29 52 71). Photo 1 : Vue de la Maison de la Dune (photo C. Reiter). Photo 2 : L’exposition de la Maison de la Dune a été conçue par la LPO (photo H. Roques).
6 Les plantes des dunes
Les vents salés venus du large, l’ensablement, la sécheresse, le soleil ou le piétinement sont autant de contraintes auxquelles les plantes des dunes doivent faire face. Pour survivre dans ce milieu hostile, oyat, immortelle, éphédra, liseron, euphorbe ou panicaut ont dû déployer des trésors d’adaptation … Photo 1 : Vue de la dune fixée et de la forêt (photo H. Roques). Photo 2 : En été, l’immortelle embaume la dune de son odeur rappelant le curry indien ! (photo C. Reiter). Photo 3 : Liseron soldanelle (photo H. Roques).
7 La Conche des Baleines
Plus grande plage de l’île, la Conche des Baleines s’étale sur 3 km environ. Elle s’est formée au fil du temps grâce à l’apport de milliards de milliards de grains de sable apportés par les vents et les courants marins. Selon une légende (?), un troupeau de 300 baleines se serait échoué sur ces rivages à l’époque romaine. Pour l’anecdote, c’est là aussi qu’ont été tournées de nombreuses scènes de débarquement du célèbre film hollywoodien Le Jour le plus long. Photo 1 : La Conche des Baleines (photo H. Roques). Photo 2 : Grâce à ses tiges souterraines profondément enracinées, l’oyat joue un rôle très important dans la fixation de la dune (photo H. Roques).
8 Dunes fragiles
Fragile rempart contre l’érosion, la dune est soumise à une érosion de plus en plus prononcée, notamment en période hivernale. Ainsi, en cent ans, le recul de la côte au niveau de la Conche est estimé à près de cent mètres ! Photo 1 : Le vent et les vagues provoquent un effritement de la dune qui inquiète les populations locales (photo H. Roques). Photo 2 et 3 : Etat de la dune au niveau de la Maison de la Dune en 2009 et en 2015. Qu’en sera-t-il dans les années à venir ? (photo H. Roques). Photo 4 : En raison de l’érosion, l’ONF (Office national des forêts) réaménage régulièrement les accès aux plages afin d’éviter le piétinement de la dune (photo H. Roques).
9 La laisse de mer
Apportés par la mer, divers débris naturels (algues, bois flottés, restes d’animaux) s’accumulent en haut de plage. Ces amas constituent la laisse de mer. Cette dernière joue un rôle écologique très important car, en se décomposant, les algues deviennent source de nutriment pour les plantes de la dune. De nombreuses espèces animales s’y nourrissent ou s’y abritent. Elle contribue également à fixer la dune en stabilisant le sable. Photo 1 : Algues et rondins de bois constituent des cachettes pour de nombreux animaux (photo H. Roques). Photo 2 : La puce de mer, un crustacé très utile qui se nourrit notamment d’algues échouées (photo H. Roques).
14 mètres de dénivelé
  • Altitude de départ : 8 m
  • Altitude d'arrivée : 8 m
  • Altitude maximum : 8 m
  • Altitude minimum : 2 m
  • Dénivelé total positif : 14 m
  • Dénivelé total négatif : -14 m
  • Dénivelé positif maximum : 3 m
  • Dénivelé négatif maximum : -4 m
Déposer un avis

Écrivez votre avis sur De Couny Aux Fontaines :

  • Horrible
  • Mauvais
  • Moyen
  • Très bien
  • Excellent
2 avis
Excellent
  • Très belle balade vivement recommandée

    Parking facile à trouver grâce aux coordonnées GPS dans l'application. Au départ suivre le sentier en direction de la plage et non pas tout droit. Aucun balisage, heureusement qu'il y a l'application...Une belle surprise avec alternance de paysages variés, forêts, dunes, chênes, et vue panoramique sur la conche des baleines. L'arrivée sur la plage à travers la dune est une belle surprise.

    ,

  • Entre forêt et plage

    Très jolie balade mais vous devriez être plus précis pour indiquer les sentiers à suivre. L'arrivée sur la plage donne un superbe panorama.

    ,