-A +A

Jean-François Beynaud

Ostréîculteur

« J’exerce mon métier dans un cadre naturel exceptionnel, très épanouissant »

Ostréiculteur à La Couarde depuis 34 ans, Jean-François Beynaud nous parle de son île d’adoption avec la passion et la sincérité qui le caractérisent.

Quelle est votre histoire par rapport à l’Ile de Ré ?

Je suis arrivé sur l'Ile de Ré à l'âge de 10 ans, et j’ai commencé le métier d'ostréiculteur avec mes parents à 16 ans. Ma compagne réthaise, travaille depuis 20 ans avec moi et plus récemment, notre fille de 20 ans nous a rejoints, soit la troisième génération à profiter du cadre exceptionnel et naturel que nous offre l'île pour exercer notre métier ! Mon attachement à l'île n'a fait que s’accroître avec le temps et j’aime passionnément le milieu naturel, comme les marais, qui m’ont permis, à titre personnel, de m'épanouir. J’ai passé depuis mon enfance la plupart de mon temps sur l’Ile de Ré où j’ai toutes mes attaches et je vis aujourd’hui toujours sur l’île.

Avez-vous une saison préférée et quelles sont vos activités de prédilection sur l’Ile de Ré ?

J'avoue adorer les saisons d'automne et d'hiver pour leurs levers et couchers de soleil aux couleurs exceptionnelles, les odeurs automnales et le calme retrouvé après l'été. On enfourche nos vélos pour se balader aussi bien dans les bois que dans les marais, sans oublier les apéros entre amis...

Un lieu/site magique sur Ré que l’on ne retrouve nulle part ailleurs ?

J'adorais me rendre à la Conche des Baleines, grimper sur les blockhaus mais aussi me balader au bout de l'île, au passage du "canot de sauvetage" où les villageois agriculteurs à l'époque n'hésitaient pas à secourir les bateaux en perdition.

Comment caractériseriez-vous l’Ile de Ré en quelques mots ?

L’île n’est pas seulement un territoire touristique avec ses plages et ses ports, elle est dotée d’un fort patrimoine historique grâce aux habitants qui ont forgé l'âme de l'île, notamment ses paysans de la terre et de la mer.