-A +A

Mini-transat : le bilan de la première étape

Chez Rémonde en ce moment, le café du matin prend un goût sensationnel et hors du commun.

A 8h30, nous voilà tous plongés, les yeux encore un peu collés, dans le vif du sujet : l’expérience d’Antoine Cornic à bord du bateau Destination Ile de Ré en pleine course de la Mini-Transat.

Sous l’explication et l’œil expert du gestionnaire du projet Christian Karcher et à l’appui de son rétroprojecteur, il nous relate les temps forts et fait le point sur l’avancée d’Antoine. Ses gestes et mimiques nous rendent encore plus vivante l’intensité de son aventure !

Et ce matin, ce ne fut pas rien ! Le moment que nous attendions tous depuis plusieurs jours : que s’est-il passé pour Antoine lors de cette première étape ? Pourquoi au bout de 3 jours de course, le tracking nous montre un bateau à la trajectoire zigzagante qui fait passer le bateau Destination Ile de ré de la 4ème à la 20ème place ?? Arrivé hier au terme de la 1ère étape à Las Palmas de Gran Canaria à exactement 9 heures, 42 minutes, 05 secondes après 10 jours de navigation, nous allons ce matin en savoir plus sur ce qu'Antoine a vécu ! 

A J+3

Antoine filait tranquillement au large du Golfe de Gascogne, au près, sous spi et sous pilote automatique, il décide alors de prendre un cap plus serré pour tenter de remonter encore plus dans la course… Pas de bol et c’est le jeu en mer, plus on se rapproche des côtes, plus la houle est cassante et vive, les vagues s’entrechoquent et font que la navigation devient périlleuse ! A 8h du matin, au jour levant, alors même qu’il longe les côtes espagnoles, au large de la Corogne, une énorme vague de 5m de creux vient percuter le bateau! Antoine s’accroche, son bateau est littéralement couché ! Heureusement sa ligne de vie le maintien attaché mais il n’a aucune prise pour affaler son spi rempli d’eau. Le bateau est au tas, la mer est grosse, les vagues ne cessent de frapper, Antoine va alors se battre près d’une heure et fini par relever le bateau.

Le bilan est lourd 

le pilote automatique ne répond plus et l’électronique en haut du mât a été complétement disloqué !! Pire encore, Antoine constate que le vérin qui fixe le pilote automatique sur la barre est cassé tout comme l’axe de la barre franche, l’arbre en carbone, est complément brisé. Comment barrer son bateau sans son outil principal la barre franche. 3 jours vont être nécessaires à Antoine pour résoudre le problème avec de la colle, résine, sangles, boutes, montage et bricolage de fortune avec les seuls moyens du bord. Allongé à l’arrière de son bateau pour tenter de réparer l’irréparable et sans pilote, dès lors qu’Antoine tente de se reposer, le bateau perd son cap et part à la dérive…. 

A J+6

La barre finit par tenir bon, armée du pilote automatique. Ouf ! Voilà Antoine reparti de plus belle, ultra motivé pour parcourir les milles restants. Et cela va payer ! Entre J+6 et J+9, Antoine va regagner 240 milles. Le résultat est positif, alors même qu’il pensait après l’accident avoir près de 8 jours de retard pour son arrivée à Las Palmas, Antoine arrive 17ème et seulement 18 heures et 12 minutes après le premier soit 12 heures après le troisième concurrent! De quoi rendre la seconde étape encore plus palpitante et prometteuse ! Alors tous à nos ordinateurs sur le tracking via iledere.com et rendez-vous chez Rémonde à 8h30 à partir du 31 octobre pour suivre Antoine et le bateau Destination Ile de Ré ! Date de son départ pour la seconde étape de la Mini-Transat, pour faire le grand saut et rejoindre la Martinique avec un bateau réparé et optimisé ! Cap sur les Antilles et en route pour la grande traversée !!

grgrgrand grande traversée !