Une nature prolifique

Unique et préservée, la nature insulaire abrite un écosystème terrestre et marin vulnérable.

Une véritable politique volontariste de sensibilisation est financée via l'écotaxe que chaque véhicule paie en arrivant sur l'ile de Ré, à l'entrée du pont. Ainsi protégée, la biodiversité, dont un inventaire complet a révélé la grande richesse, s"offre aux visiteurs désireux de découvrir l'ile de Ré sous un jour différent. 

L'ILE, PARADIS DES OISEAUX ET DES PAPILLONS 

Avec 218 espèces inventoriées, l'ile de Ré est le paradis des oiseaux, qui représentent un intérêt faunistique majeur, en particulier les oiseaux d'eau hivernants [65 espèces] et les oiseaux migrateurs [56 espèces] auxquels s’ajoute l’avifaune nicheuse.

Pour six espèces hivernantes, l'ile de Ré est un site d'importance internationale, avec le seuil RAM­SAR de 20 000 limicoles [petits échassiers] atteint chaque année.

Située au cœur d’un axe migrateur majeur qui relie l’Afrique, zone d'hivernage et toutes les zones de reproduction du Nord Canada à la Sibérie, l'ile de Ré est le point de convergence des oiseaux qui voyagent à l'automne vers la France.

Concernant les espèces ni­cheuses, les principaux intérêts ornithologiques de l'île se portent sur les oiseaux des bois, des pré­bois et des pelouses sableuses, ainsi que sur la grande diversité des oiseaux des marais, parmi lesquels les élégantes avocettes et échasses ! Située dans le Nord de l'ile de Ré, la Réserve natu­relle de Lilleau des Niges, gérée par la Ligue pour la Protection des Oiseaux [LPO], propose toute l'année de nombreuses observations et animations autour des oiseaux, pour toute la famille.

Parmi les 41 espèces de papillons, découvrez l'histoire incroyable de l'Azuré du Serpolet, papillon rare que l'on trouve sur les pelouses à origan de Rivedoux-Plage, ou encore le Cardinal, nettement plus abondant, que l'on observe notamment en milieu boisé, sans oublier les 28 espèces de libellules !

COQUILLAGES ET CRUSTACÉS NICHENT SUR L'ESTRAN 

D'une beauté et d'une richesse inouïes, l'estran rétais, cette partie du littoral qui se couvre et se découvre au gré des marées, abrite une faune et une flore prolifiques. Les enfants adorent découvrir dans les trous d'eau une multitude de mollusques et de crustacés : bigorneaux, moules, palourdes, couteaux, ou encore crabes et crevettes, sans oublier les éponges et étoiles de mer. Lors des grandes marées, à fort cœfficient, ces plateaux rocheux qui se découvrent à perte de vue constituent le paradis des pêcheurs à pied, s·y rendant tant pour la beauté de la balade que pour la pêche au bouquet [crevettes] et au crabe. La flore de l'estran est composée de 84 espèces, dont 9 rares. 

Ces écosystèmes fragiles font l'objet d'une information et d'une sensibilisation continues auprès des visiteurs, ainsi que d'un encadrement sur le terrain par les écogardes.