-A +A

Une île savoureuse

La découverte du territoire, c'est aussi l'occasion de faire vibrer vos papilles gustatives en goûtant des produits de qualité !

Un dîner gastronomique, un bistrot, une terrasse sur le port, une table les pieds dans l’eau, une cabane ostréicole au milieu des marais ? Autant d’opportunités de régaler nos papilles et gouter aux saveurs locales de l’île de Ré.

LE RESPECT DE LA TRADITION ET DU GOUT

Depuis l’arrivée des moines cisterciens au XIIème siècle sur l’Ile de Ré, le travail de la vigne, la production du sel, le maraichage ou encore l’élevage des huîtres ont façonnés les paysages d’une rare beauté et forgé des savoir-faire qui font l’identité et l’authenticité de l’Ile de Ré.

Entre terre et mer, la viticulture et la saliculture sont des réalités économiques au même titre que l’exploitation des ressources issues de l’océan. Ces activités ancestrales jouent un rôle essentiel dans la vitalité de l’économie insulaire et dans la préservation des savoir-faire transmis de générations en générations.

LA SALICULTURE

Au nord de l’Ile, les marais salants de Loix et d’Ars en Ré se déploient à perte de vue. Depuis toujours, on y cultive « l’or blanc » de l’Ile : le sel marin et la délicate fleur de sel qui parfume délicatement les plats. En plein été, ce sont près de 90 sauniers qui récolteront le sel à la main sur 400 ha en exécutant les mêmes gestes ancestraux au crépuscule.

L’OSTRÉICULTURE

Tout autour de l’Ile, le travail des 62 ostréiculteurs de l’Ile de Ré est rythmé par le cycle de l’eau et les marées pour produire 6 000 tonnes d’huîtres, soit près de 4% de la production française. L’huître grandit en pleine mer, s’affine dans les clairs ou les marais pour y prendre une couleur vert d’eau et des saveurs d’embruns et de noisette. Elle sera ensuite dégustée dans les cabanes ostréicoles le long des pistes cyclables, haltes parfaites pour une pause gourmande.

LA VITICULTURE

Avec 580 ha de vignobles, près de 60 vignerons regroupés sous la conduite d’une cave coopérative proposent une gamme de vins de pays charentais, de pineaux et de cognac. Les premières cuvées issues de la culture biologique, au plus près de la nature remportent un franc succès auprès des consommateurs.

LE MARAICHAGE

Crée en 1933, la coopérative maraîchère a pour vocation de regrouper les productions de primeurs des différents agriculteurs. Le fleuron des maraîchers Rétais : La Pomme de Terre Primeur , de petite taille, fondante, sucrée, avec son petit goût de noisette, et qui a obtenu en 1998, la première A.O.C. (Appellation d'Origine Contrôlée) de France délivrée par l'INAO (Institut National des Appellations d'Origine) pour un produit frais.